L’oreille déchirée

Elle pendait là, inutile morceau de chair, accrochée par un infime lambeau de peau au visage abîmé de sa propriétaire. Visage par ailleurs lisse et beau, presque candide sous son bon profil. De face en revanche, le filet de sang coulait le long du cou depuis la plaie béante et obscène, la chair à vif tranchée nette par une lame de rasoir relativement bien affûtée. Impossible de s’en débarrasser comme ça, de ce morceau d’oreille pendouillant : trop bien attaché par la peau qui le retient. Il lui aurait fallu une sacrée dose de courage pour décider de se débarrasser de ce bout d’elle-même si encombrant. Courage qu’elle n’avait pas, elle se contentait alors de tenir la main sur sa joue en hurlant comme un goret fraîchement castré. Pas de raison qu’elle soit la seule à avoir mal aux oreilles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *