“À nous de vous faire préférer le train”

“Suite à un largage intempestif de grenouilles sur la voie entre Caille et Cabris, , le trafic est fluidifié et nous arriverons avec une avance de quarante minutes.”

À peine la speakerine se tait-elle que chacun pianote sur son extension de cerveau. Beaucoup préviennent leurs proches à grands coups de râlages sur cette industrie ferroviaire qui, décidément, ne respecte jamais les horaires Comment vont-ils s’organiser, maintenant, pour retrouver ceux qui déjà rechignaient à se libérer pour venir les chercher ? Si seulement c’était la première fois ! Mais non, en ce moment, on dirait qu’ils font un concours pour terminer le plus rapidement possible leurs journées. Des grenouilles ! Et puis quoi encore ? Comme si les anguilles de la dernière fois ne leur avaient pas suffi… Pendant un mois la voie avait été glissante ; un train avait même failli entrer en collision avec le précédent, passé avant le largage, tellement l’accélération avait été subite.

D’autres recherchent des informations complémentaires sur Internet. Quel type de grenouilles exactement ? Comment avait-elles été élevées ? Ont-elles eu une vie décente avant d’offrir si utilement leur mort à la société ferroviaire ? Quel était le retard initial du train qui a dû demander cette régulation expérimentale de sa vitesse ?

Les derniers, enfin, ont sorti leurs engins pour être prêts à enregistrer chaque minute de l’action qui se déroulera à partir de Caille. En réglant leurs cerveaux portables sur un envoi direct des données à leur site ou aux chaînes d’information, ils sont sûrs qu’elles leur survivront en cas d’incident majeur, qui pourrait fort bien advenir. Après tout, à part pour la météo, peut-on vraiment se fier aux grenouilles ?

Un commentaire sur ““À nous de vous faire préférer le train”

  1. J’ai eu une fois un retard indéterminé à cause d’un sanglier qui s’était jeté contre le TGV (sûrement un sanglier terroriste du Front de Libération des Sangliers). Ils ont du faire une batterie de tests pour savoir si le TGV allait pouvoir redémarrer… Comme quoi c’est grand et costaud un sanglier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *